Les Boites-à-Vues

boites a vues spira

En 2016, Spira a collaboré aux Passages insolites conçu par EXMURO arts publics. Les Passages Insolites questionnent l’espace urbain mais aussi le monde qui nous entoure. Des œuvres d’art singulières et surprenantes réalisées par des artistes locaux, nationaux et internationaux, surgissent ainsi de façon spectaculaire dans les quartiers centraux la ville.

Ainsi quatre cinéastes étaient invités à créer des œuvres cinématographiques qui furent intégrées dans un caisson de forme et de grandeur variable dans le secteur Vieux-Port, Place-Royale et Petit-Champlain. Les passants pouvaient admirer les œuvres grâce à une petite fenêtre dans le caisson.

LES OEUVRES ET LES CINÉASTES PARTICIPANTS

Camera Memoria de John Blouin

 

Quand on vieillit, toutes les choses que l’on n’a pas vues dans sa jeunesse, on n’y croit pas.

Les autres, on les comprend moins.

Il ne reste que ce qui est vrai.

– Alain Grandbois

JOHN BLOUIN

Lors de ses études, John Blouin devient projectionniste à l’ONF. Il y fonde Cabina Obscura, performances cinématographiques alliant projecteurs 35-16 mm et numériques, ombres et trame sonore en direct. Il déambule ainsi dans quelques villes et festivals, de Montréal à Beijing. John s'intéresse à une autre facette de l'image en réalisant des courts métrages dont Change Over, Filmstripe et Gate, trilogie sur la mort d'un cinéma. En 2016, John signé un court documentaire produit avec l'ONF, Lou, la Vie! Il vient de terminer son premier long métrage documentaire Vaillancourt – regarde si c’est beau, sur le célèbre sculpteur Armand Vaillancourt.

Parcelles kaléidoscopiques de Besma Boukhri

 

Poésie kaléidoscopique en quatre temps

Un

Parcelles chatoyantes de Méditerranée au ravissement hypnotique.

Une myriade de fragmentations lumineuses où viennent danser les vagues du Pacifique.

 

Deux

Amalgame d’arbres exotiques, tournoyants, forêt séquentielle parcellisée.

Et la nature ainsi recomposée s’offre, éclatante, au regard du passant.

 

Trois

Plusieurs ciels se prêtent aux pulsations symétriques magnétiques.

Les nuages projetés en trajectoires éphémères racontent des visions, une infinité de motifs.

 

Quatre

Les fragments d’une matinée de végétation lumineuse s’entremêlent avec des souvenirs qui sentent l’Orient.

Chorégraphie d’une flore hybride, arabesque, flottant en mouvements numériques réverbérés.

BESMA BOUKHRI

Besma Boukhri évolue depuis 2001 dans le milieu du théâtre, du cinéma et des arts médiatiques de Québec. Suite à sa participation à divers projets dont La trilogie des dragons de Robert Lepage et 2 expositions au Musée de la Civilisation, elle complète en 2006 un certificat en études cinématographiques à l’Université Laval. Elle aura ensuite l'opportunité de collaborer, en tant que directrice artistique, à plusieurs courts métrages dont Enfin février, Macadam peau-rouge, Chargé, la série web La Cité ainsi que quelques long-métrages dont Les signes vitaux. Impliquée dans la vie culturelle, elle participe à divers événements tel le Festival Vidéastes Recherché-e-s, Le Mois Multi et Les Nuits Psychédéliques de Québec, elle a également fait partie du CA et du comité de programmation de la Bande-Vidéo. En 2013, elle travaille à titre de directrice artistique au Festival de cinéma de la Ville de Québec. Les dernières années lui auront permis de se consacrer d'avantage à ses projets artistiques, elle réalise en 2012, suite à l'obtention d'une bourse de Première Ovation, l'installation cinématographique Déraisonances et en 2014 le projet installatif Image-mémoire présenté dans le cadre du Kinomada.

La danse de Fannie Giguère

 

La danse propose une réalité augmentée par l’imaginaire de Fannie Giguère, qui s’approprie le lieu même en y introduisant son regard et son univers ludique. Inspirée des moments passés à cet endroit lors du tournage, elle intègre à l’image des éléments de ce qu’elle y a vu, de ce qu’elle y a vécu. Le paysage, l’être humain, la rencontre et le temps qui passe sont au cœur de La danse. Voilà que rêve, imagination se mélangent doucement au réel. La magie envahit graduellement l’image. Est-ce bien ce que nous voyons ? Est-ce maintenant ? Est-ce réel ?

FANNIE GIGUÈRE

Fannie Giguère est à la fois une artiste et une enseignante en art qui s’implique activement dans le milieu artistique de Québec depuis une quinzaine d’années. Elle détient un baccalauréat en arts plastiques ainsi qu’une maîtrise en pédagogie et en arts visuels à l’Université Laval. En 2003, elle devient membre de La Bande Vidéo où elle s’implique au sein du conseil d’administration durant cinq ans. Plusieurs fois primée, elle est notamment récipiendaire d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec (2011) et d’une bourse de mentorat décernée par Première Ovation (2010). Ses oeuvres ont été présentées à l’occasion de plusieurs expositions collectives à Québec, à Rimouski et à Montréal.

Le bal des Jirofles de François Mercier

 

Pour un bref instant, les Jirofles s’invitent dans notre dimension…

FRANÇOIS MERCIER

Graphiste/illustrateur de métier et artiste multidisciplinaire. Réalisateur prolifique d'animation 2D et stop-motion, travaille comme monteur, animateur 2D/motion designer pigiste (La Cavalerie, Studio Éléments, Dufour, ExMachina, Sunny side up, CSN, LA Capitale assurance, Matiers...) A fait partie de l’équipe de création du Moulin à images de 2007 à 2013. Actif dans le mouvement kino depuis 2001 à aujourd’hui, cocréateur de la Revengeance des Duchesses, membre actif de Spira depuis 2007 et ex-champions provinciaux de Air Guitar de 2004 à 2005. Il a la conviction profonde de pouvoir s’exprimer de son art tout en fessant réfléchir avec humour et intelligence.

DEVENIR MEMBRE

Spira est votre coopérative vouée au cinéma indépendant.
Devenez membre dès aujourd'hui!

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok