Spira - Coopérative vouée au cinéma indépendant

Rapport annuel de la directrice générale


Vous n'étiez pas présent à l'assemblée générale annuelle des membres de Spirafilm le 26 juin dernier? Voici le rapport de la directrice générale qui fait état des réalisations de Spirafilm pour la dernière année financière.


__________________________________________


Chers membres de Spirafilm et chers collègues,

 

2011-2012 aura été encore une fois, une grosse année, mouvementée, mais bien certainement fut elle positive. En premier lieu, je tiens à remercier l’équipe de Spirafilm. Tous travaillent très fort dans un même objectif, celui de développer le cinéma indépendant à Québec et au Québec.

 

En 2010-2011 j’avais résumé l’année par les mots « changements et développement », celle de 2011-2012 je la résumerais par « célébrations et de consolidation ».

 

Premièrement, la santé financière de votre coopérative est encore excellente. L’année 2012-2013 s’annonce tout aussi positive, malgré les différentes coupures au budget de notre gouvernement fédéral actuel. Le Conseil des arts du Canada nous a confirmé que notre financement serait maintenu pour les trois prochaines années. Ce n’est pas l’idéal et nous devons l’avouer, c’est inquiétant. Mais cette période de trois ans nous permettra de nous tourner vers d’autres solutions, et de voir comment Spirafilm peut assurer sa pérennité.

 

Au quotidien, notre comptable Marie-Christine a géré d’une excellente main notre comptabilité en plus d’avoir collaboré à la gestion de divers dossiers et au développement de systèmes de gestion. Merci!


 


Les célébrations

 

En 2011-2012, nous aurons célébré la naissance du projet Québec Super 8 en juin 2011, devant une foule de près de 400 personnes au Musée de la civilisation avec notre partenaire Vitesse Lumière. Le projet a par la suite fait le tour de quelques festivals et a été présenté jusqu’à maintenant devant plus de 1000 personnes. Sa distribution se poursuit et il sera entre autres présenté à l’automne à Rimouski.

 

Puis en septembre, nous avons célébré le lancement de la 2e saison du Ciné-club. Pour cette seconde édition, encore une fois les invités ont volé la vedette.  En effet, André Forcier, Stéphane Lafleur, Michel Brault et Philippe Falardeau ont échangé avec le public qui était encore nombreux. La 3e saison débutera en septembre prochain. Déjà notre directrice artistique a mis la main sur des invités très intéressants.

 

À l’automne 2011 nous avons souligné les 10 ans de dévoué travail de notre Vincent national au sein de la coop. Encore une fois, je tiens à le remercier au nom de toute l’équipe et des membres de Spirafilm pour son super travail!

 

L’hiver 2012 aura été l’hôte d’un événement d’envergure : l’anniversaire de 35 ans de Spirafilm! Cette soirée de festivités a été organisée d’une façon parfaite par celle qui allait devenir par la suite notre directrice artistique,  Claudine Thériault. La classe de maître et le party qui la suivait ont su attirer plus de 250 personnes. La participation de Spirafilm durant les Rencontres cinématographiques de Québec n’est pas passé inaperçue; un article d’une page a été présenté dans le magazine web et papier Qui fait quoi, et notre directrice artistique sortante, Coline Niess a réussi à nous avoir le ‘front’ du magazine Voir. J’en profite pour la remercier de son excellent travail au sein de Spirafilm et nous lui souhaitons la meilleure des chances au Musée de la civilisation. Forte d’expériences de travail à l’ONF et chez Vidéo Femmes, Claudine, qui la remplace, a su prendre en main les différents dossiers avec une rapidité et une maîtrise impressionnantes. Nous sommes très heureux de l’avoir avec nous.

 

 

Le soutien aux projets

 

Puisqu’il s’agit de l’activité principale de Spirafilm, encore une fois je ne peux passer sous silence la location d’équipement et le soutien aux projets.

 

Le comité de lecture aura été bien occupé l’an dernier avec 30 projets reçus. Merci beaucoup aux membres du comité de lecture qui ont avec grand dévouement lu et débattu ces projets pour le meilleur et le pire! Je tiens spécialement à remercier Guillaume Lafleur d’Antitube dont la collaboration est très précieuse. Il nous quittera malheureusement pour aller relever un nouveau défi au centre d’artistes Daïmon à Gatineau.

 

Un nouveau type de dépôt de projet a aussi vu le jour, le dépôt Série. En parallèle de l'utilisation grandissante des plates-formes web et numériques, Spirafilm a pris la décision de s’ouvrir à l'acceptation des séries indépendantes et artistiques qu'elles soient sur support de diffusion Internet ou télévisuel. Spirafilm invite donc les créateurs en cinéma indépendant à soumettre leurs dossiers de projets de séries en respectant ses critères précis d'admissibilité. Deux dates de dépôts distinctes sont destinées à ce type de projets : 1er avril et 1er octobre.

 

Vingt-sept cinéastes ont loué de l’équipement pour leurs projets qui sont en cours et qui sont soutenus par Spirafilm. Plusieurs de ces projets se sont conclus dans la dernière année et débuteront leur parcours de diffusion.

 

Pour soutenir tous ces merveilleux projets, Spirafilm a fait l’acquisition de nombreux équipements.

 

La vente de la caméra HPX-2000 a aussi été conclue en 2011. Suite à l’achat de cette caméra en 2008, le comité d’équipement de Spirafilm s’est penché sur la question de l’acquisition de caméras. Jusqu’à maintenant, il a été décidé de ne plus faire l’achat de caméras de valeur élevée puisque la technologie évolue rapidement, et que les tournages utilisent souvent les dernières caméras sur le marché. Spirafilm préfère se concentrer sur l’achat de périphériques et d’équipements plus durables.

 

Vincent Deschênes notre directeur technique aux équipements et son adjointe Julie Pelletier, ont encore fait un travail exemplaire en entretenant les équipements et en vous procurant tout ce qui se fait de mieux.

 

 

Gestion du développement

 

Suite à la planification stratégique qui s’est terminée en septembre 2011, un plan d’opérations a été développé.

 

Suite à sa rédaction, une importantes demande de subvention a été déposée  auprès du Centre local de développement C’est 15 000$ qui ont été obtenus et qui permettont à Spirafilm d’engager à contrat un employé supplémentaire qui pourra mettre en oeuvre ces actions au cours de 2012-2013.

 

 

En plus!

 

Spirafilm a poursuivi ses activités de représentation et de remises de prix en remettant plus de 60 000$ en valeur de location d’équipement. Par ailleurs, Spirafilm a accueilli dans ses locaux un bon nombre d’étudiants et a poursuivi son travail de collaboration avec les écoles, organismes à but non-lucratif et autres organismes en prêtant de l’équipement gracieusement.

 

C’est à la fin septembre 2011 que Spirafilm a participé aux Journées de la culture en invitant le grand public à un plateau de tournage fictif dans ses bureaux. L’événement fut un succès avec plus de 130 personnes qui se sont présentées et une présence au téléjournal de Québec.

 

Les 5 à 7 de réseautage ont été encore une fois un succès avec la tenue d’un 5 à 7 chez Spirafilm et d’un autre au Cercle qui précédait le lancement du court métrage Tel Père Telle Mère. Ce court métrage est le résultat d’un projet mené par Spirafilm en collaboration avec le forum jeunesse de la Capitale-Nationale.

 

Encore cette année, les 7 formations offertes par Spirafilm ainsi que la classe de maître ont attiré les membres.

 

Le projet en collaboration avec le festival Off-Courts de Trouville, Import/Export a eu lieu encore une fois cette année. C’est Carnior qui s’est rendu en France l’an dernier pour tourner un super film! Vous pouvez le voir sur le site  de Off-courts!

 

Le partenariat avec le FICFA pour une résidence d’artistes a vu le jour et c’est à la fin mars dernier que Julien Cadieux est venu à Québec pour tourner le court métrage La Fissure en compagnie d’une équipe de Québec. Ce beau tournage jumelait des membres moins expérimentés avec des membres chevronnés; c’est là l’essence des projets initiés par Spirafilm. C’est en novembre prochain que nous pourrons voir le résultat de ce tournage! Nous avons très hâte!

 

Spirafilm a réussi au cours de la dernière année à maintenir son nombre de membres, au 31 mars 2012, c’est plus de 140 personnes qui étaient membres en règle de Spirafilm.

 

Aussi, je tiens à mentionner que cette année, c’est plus de 30 bénévoles qui ont donné environ 400 heures à la coopérative. Nous les remercions grandement pour leur soutien. Sachez que si vous désirez aussi vous impliquer, Spirafilm possède désormais une politique de bénévolat pour vous remercier.

 

J’en profite aussi pour remercier Louis Blackburn. Son expertise et sa polyvalence sont essentiels pour mener à bien les différents projets et activités de Spirafilm.

 

Et le futur?

 

L’année 2012-2013 sera une année tout aussi riche en développements. La mise sur pied du plan d’opérations permettra le développement de plusieurs nouvelles actions. C’est aussi en 2012-2013 que le projet de bottin professionnel sera développé et lancé. Ce bottin permettra de répertorier tous les membres de Spirafilm et ainsi, espérons le, de pouvoir attirer plus de tournages à Québec. Ce bottin vous permettra, chers membres, de vous faire voir et connaître.

 

Le projet collectif de 9 documentaires sur le développement international, dont le financement n’avait pas été complété en 2010-2011 est toujours en marche et a été redéposé au CAC en mai dernier. Nous espérons vivement réussir à le financer.

 

Nous poursuivons également notre partenariat le Festival de Cinéma de la Ville de Québec, amorcé en 2011, avec un projet d’activité pour le grand public et possiblement une association pour le premier Ciné-club de la saison 2012-2013. 


Réflexions

 

Finalement, j’invite les cinéastes de Québec à assister à nos activités : pour apprendre. Pour voir ce qui se fait ici et ailleurs. Pour brasser vos idées, pour pousser votre réflexion plus loin et élaborer des projets.

 

Aussi, lors du Sommet sur les arts médiatiques auquel j’ai récemment assisté à Banff, beaucoup des conversations tournaient autour de l’éducation du grand public. Je vous encourage à faire découvrir aux gens qui vous entourent et qui ne sont pas sensibles aux arts indépendants ou moins  « grand public » à leur parler et à leur présenter du court métrage, à les inviter à des activités comme le Ciné-club Spirafilm, ou même des activités de nos voisins telles que le mois Multi, Kinomada ou même la Manif’ D’art. La culture est un terme large qui regroupe, pour notre gouvernement fédéral, autant des activités sportives comme les Jeux Olympiques ou la lecture de revues telles que Châtelaine. Le cinéma et les arts médiatiques se perdent dans cette « culture » au sens large, soyons donc vigilants et transmettons notre passion!

 

Finalement, je conclus en remerciant tous les partenaires, bailleurs de fonds, membres de Spirafilm, membres du conseil d’administration et des différents comités pour leur implication dans Spirafilm et ses diverses activités. Votre soutien est essentiel et c’est grâce à vous si Spirafilm continue à prendre sa place et à se faire voir.

 

Spécialement, je tiens à remercier au nom de toute l’équipe et membres de Spirafilm, Cimon Charest pour ses 15 ans au sein de la coopérative. Son dévouement, son grand respect, son expérience et sa sagesse permettent à Spirafilm de vieillir en tenant compte du passé.

 

 

Catherine Benoit

Directrice générale

 

DEVENIR MEMBRE

Spira est votre coopérative vouée au cinéma indépendant.
Devenez membre dès aujourd'hui!