La respiration de l'abeille

Sandra Coppola / 2017 / 12 min.

Fiche technique

  • Genre Fiction
  • Versions Version originale française, Version originale française sous-titrée en anglais
  • Son Stéréo, 5.1
  • Formats disponibles Apple Pro Res 422 HQ, H264, Blu-Ray, DCP, DVD

Synopsis

Violette, une femme d’une soixantaine d’années qui vit seule à la campagne, souffre d’accumulation compulsive. Depuis quelques années son problème a pris des proportions démesurées. Violette se voit donc obligée de faire appel à Barbara, une intervenante en thérapie comportementale, pour l’aider à vaincre son trouble. Mais lors de la première visite de Barbara chez Violette, un événement inattendu viendra renverser les rôles. Et si celle qui a besoin d’aide n’était pas celle qu’on pense ?

Thèmes


Aînés, Santé, Travail

Équipe

Poste Nom
Réalisation Sandra Coppola
Scénario Marika Lhoumeau
Direction de la photographie Marie Davignon
Montage Sophie Farkas Bolla
Prise de son Guillaume Daoust
Musique Samuel Desrosiers et Maxime Fortin
Mixage sonore René-Pierre T. Guérin
Direction artistique Florence Babin-Beaudry
Participant-es Jeanne Ostiguy et Isabel Dos Santos

Biographie

Après avoir passé près de deux ans et demi en Asie à voyager et à enseigner l’anglais et le français, Sandra Coppola retourne à l’UQÀM en 2007 pour compléter ses études en cinéma. Elle réalise comme projet de fin d’études le percutant court métrage "Un week-end à la campagne". Gagnant du prestigieux prix Norman McLaren remis au Festival des Films du Monde, ce film parcourt le monde et rafle maints honneurs. Toujours poussée par une envie de raconter des histoires frappantes et originales, Sandra réalise d’autres courts métrages tout aussi remarqués dont "Poupée", "Une fois de plus et plus" récemment "La respiration de l’abeille". Curieuse et avide d’exploration, Sandra œuvre également en publicité, télévision et web. Comme elle n’arrêtera jamais d’explorer et de créer, elle est présentement à l’écriture de deux projets de long métrage, le premier en fiction, intitulé La chair, et le second en documentaire, provisoirement intitulé "Les parapluies de Hong Kong".