Versus

Le projet Versus

Dans des projets collectifs antérieurs de Spirafilm, des cinéastes indépendants se sont appropriés la pellicule. C'était la proposition de Québec Super 8, collection de courts en super 8 mm en 2011, mais aussi des 100 pieds et 400 pieds (À perte de vues) en 16 mm. Alors que la production de pellicule décline, créer en 16 mm relève d’un acte de résistance. Résistance à l’obsolescence programmée, pour affirmer la pellicule comme un médium à part entière et légitimer dans la pratique cinématographique la coexistence des matériaux et techniques.La popularité d’applications comme Instagram démontre un intérêt pour l'esthétique argentique chez les amateurs et le public.

En 2012, un start-up de Los Angeles, Joe Rubinstein et Elle Schneider, développe une caméra Bolex numérique, la D16. Directeur de la photographie et réalisatrice-productrice indépendante, ils recourent aux mêmes stratégies qu’empruntent les cinéastes indépendants à l’ère numérique: financement participatif; promotion et communication via le web 2.0; développement de communautés d’intérêts; valorisation du « Do it yourself », du modèle de cinéaste artiste-entrepreneur. Un parcours du résistant

Leur désir de démocratiser les moyens de production-diffusion rejoint celui de Jacques Bolsey, inventeur des Bolex 16 mm. Pendant des décennies, des écoles de cinéma, des centres d’artistes, des réalisateurs marquants, des générations de cinéastes indépendants allaient faire bon usage de son invention. Tel est le propos d’un documentaire de Alyssa Bolsey, actuellement en production, Beyond the Bolex/ The Jacques Bolsey Project, auquel participent les inventeurs de la Digital Bolex, propice comme ses prédécesseurs au cinéma de résistance.

Spirafilm propose donc un projet collectif de production-diffusion confrontant pellicule 16 mm (Bolex H16) et tournage numérique en réunissant huit cinéastes jumelés par deux. Chaque équipe devra signer une oeuvre coréalisée ou un dyptique en employant les deux Bolex. Les 7 courts métrages – 3 fictions, 3 documentaires, 1 expérimental – s’inspireront de la thématique « Résistance » de la Manif d'art 7 en 2014 et seront présentés dans le cadre d’une activité satellite de celle-ci le 22 mai 2014 au Cabaret du Capitole. Une soirée à ne pas manquer!



Équipes de cinéastes

ÉQUIPE 1

Louis Blackburn

 LBlackburn-smallArtiste oeuvrant dans la vidéo, il scénarise et réalise des courts métrages de fiction en plus de se spécialiser en postproduction. Après un passage dans le domaine des nouveaux médias avec l'artiste flamand Angelo Vermeulen il choisit de se recentrer sur la vidéo. Il exerce la fonction de directeur technique à la postproduction chez Spirafilm depuis l'automne 2007.

 

 

 

 Catherine Breton

 CBretonDiplômée de l’UQAM en 2000 et de L’INIS en 2004, Catherine est scénariste, comédienne et réalisatrice. Elle a écrit pour les séries jeunesse «R-Force», «Ramdam» et «Kaboum», diffusées respectivement à Vrak et TéléQuébec. Elle a également travaillé au développement de deux séries qui n’ont pas encore vu le jour, notamment pour Avanti et Tout Écran. Puis elle a développé une série jeunesse, «Endogé», qui lui a permis de participer au Festival des Scénaristes de Bourges en 2010. À son retour d’Europe, elle a cofondé les Productions Far Est pour produire la websérie «Fard West», un western de filles ainsi que «La Liste», le premier court métrage qu’elle écrit et réalise.

 

 

ÉQUIPE 2

Anne-Marie Bouchard

 AMBouchardAnne-Marie Bouchard est titulaire d'une maîtrise en arts visuels de l'Université Laval de Québec (1999). Elle a obtenu un baccalauréat en production cinématographique à l'Université Concordia de Montréal (1995). Ses œuvres vidéographiques ont été présentées lors d'événements publics et de festivals, entre autres : International Film Festival Ireland (2010), le Festival international du film sur l’art (FIFA) à Montréal (2004, 2008), Traverse Vidéo à Toulouse (2007, 2009), Zero Film Fest à Los Angeles (2008), Canadian international annual film and video festival(2001, 2002), Les Rendez-vous du Cinéma Québécois à Montréal (1999, 2000). Ses installations ont été présentées in situ, dans des lieux publics, mais aussi à l'Espace Vidéographe (à Montréal) en 2003, à La Chambre Blanche (Québec) en 2009, à la Galerie WARC (Toronto) en 2011, à l’Établi (Québec), au Studio XX (Montréal) et au Grave (Victoriaville) en 2012, et au CRANE (France), en 2013.

 

Felipe Martin

 FMartin smallFelipe Martin est un vidéaste colombien qui quitte son pays en 2001. Il a complété un baccalauréat en études cinématographiques à l’Université Concordia en 2008, et un programme technique en caméra et éclairage pour le cinéma et la télévision à Madrid en 2010. Après ses études à Madrid il a effectué un stage dans une chaîne de télévision communautaire à Barcelone. En 2010, il produit son premier documentaire indépendant. En 2011, il commence une maîtrise en Études Cinématographiques afin d’effectuer des recherches sur le potentiel subalterne et vernaculaire de la vidéo numérique. Depuis 2012 Felipe travaille à la télévision communautaire de L’Île d’Orléans et de la Côte de Beaupré en tant que caméraman, monteur et photographe.

 

 

ÉQUIPE 3

Martin Bureau

 MBureau smallMartin Bureau vit et travaille à Québec. Il mène en parallèle une carrière de peintre et de cinéaste. Depuis 1997, il a présenté une vingtaine d’expositions solos et participé à plus de soixante expositions collectives. Outre le Canada, son travail a été présenté dans diverses manifestations aux États-Unis, au Chili, en Europe, en Chine, au Brésil et au Liban. En 2012, il signait en compagnie de Luc Renaud leur deuxième long métrage documentaire, Playa Coloniale. En 2009, ils complétaient leur premier film, Une tente sur Mars, qui fut nominé aux Rendez-vous du cinéma québécois et aux prix Jutra pour le documentaire de l’année en 2010. Bureau s’intéresse à la rencontre de la géopolitique et de l’art. Les notions de colonialisme, de catastrophe et d’entropie parcourent l’ensemble de son travail.

 

 Luc Renaud

lucLuc Renaud vit et travaille à Québec. Après un premier court documentaire sur le Maroc (2004), il se lance, l’année suivante, dans la coréalisation de son premier documentaire « Une tente sur Mars » qui reçut une nomination aux Jutra 2010 pour le documentaire de l’année. Ce projet fut également récompensé au RVCQ en 2009 en recevant la mention du Jury pour le Prix Pierre Perrault. En 2011, il lance le documentaire Playa Coloniale portant sur le tourisme de masse à Cuba, co-réalisé avec Martin Bureau. En parallèle, il enseigne la géographie au niveau collégial et la création audiovisuelle au niveau universitaire. Enfin, pour nourrir sa création et son enseignement, il voyage, ayant parcouru plus de 25 pays dans le monde depuis une quinzaine d'années.

 

ÉQUIPE 4

Jean-Philippe Nadeau-Marcoux

 JPNMarcouxAprès la réalisation d’un premier film, Inspiration de nos origines, pour lequel il remporte le prix de la Régie du Cinéma du Québec, Jean-Philippe N. Marcoux collabore avec une maison de production de la ville de Québec, Octofilm. Il agit ainsi à titre de scénariste ou de directeur de la photographie pour divers courts métrages de fiction tels que Le livreur et Gens du pays. Jean-Philippe N. Marcoux travail actuellement à l’écriture et à la préproduction d’une version long-métrage subventionnée par le CALQ avec son collaborateur de longue date, le réalisateur Benjamin Tessier. D'ailleurs, il co-scénarise avec celui-ci le court métrage Le camarade en 2013, qui remporte le prix du jury au FCVQ.

 

Benjamin Tessier

 BTessier-smallC’est en automne 2009 que Benjamin Tessier débute l’écriture de ce qui sera son premier court métrage de fiction  : Gens du pays. Maintenant disponible sur le site Vimeo, Gens du pays fut tourné en 2010 grâce à une équipe entièrement bénévole. En 2012, il écrit et réalisa un second court métrage, Le camarade, pour lequel il gagna le prix du meilleur court métrage de la ville de Québec dans le cadre du Festival du cinéma de la ville de Québec. Monsieur Tessier est également chroniqueur pour un journal indépendant : Le Québécois.

   



Équipe de vidéaste et de photographes

Le processus de création sera documenté dès le départ, sur le blogue où l’on pourra en suivre les diverses étapes via du texte, des photos et des vidéos. En plus des cinéastes du collectif, un vidéaste et trois photographes se greffent à l’équipe.

Vidéaste du making-of :

Pierre-Marc Laliberté

 PMLaliberte smallPierre‐Marc Laliberté a façonné son expérience photographique dans différentes sphères du milieu. Du studio de photographie familiale jusqu’au cessna d’une compagnie de photographie aérienne. Son apprentissage du métier de caméraman dans une école privée de la région de Québec l’a d’abord poussé à des études cinématographiques à l’Université Lava puis, à la photographe. Sa soif de défi et d’expérience l’ont alors incité à tenter sa chance en tant que travailleur autonome ! Depuis, en plus de contrats de photos et de vidéos (entre autres avec le Théâtre du Trident et la compagnie de danse Code Universel), il est membre du collectif de l’Établi et également membre actif au sein de l’organisme Kinomada, ce qui lui a permis de voyager et de participer à plusieurs réalisations cinématographiques à tous les niveaux.

Photographes de plateau :

Elias Djemil

 EdjemilRéalisateur et photographe de Québec, il a complété des études collégiales et privées en cinéma. En 2008 il cofonde une entreprise de production, d’abord  «The Imported», devenue plus tard « Octo Film ». Il est également cofondateur des Productions TLMSF un OBNL qui a pour mission la promotion des artisans de Québec. Membre très actif de la communauté artistique, il est entre autres impliqué au sein de plusieurs CA. Tout cela dans le but d’aider à l’avancement et au développement du monde culturel de la Capitale. Voyageur sans frontières, il parcourt le monde en développant des liens avec les autres cultures. Documentant ses innombrables voyages par la photographie et les images en mouvement, il essaie de saisir l’essence de cette passion des travailleurs de l’art.

Guillaume D.Cyr

 GDCyr smallGuillaume D. Cyr est né en 1982 à New Richmond en Gaspésie. Depuis plusieurs années, il vit à Québec et y travaille de façon autonome comme photographe professionnel. En 2008, il obtient un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval suite à sa formation technique en photographie du Cégep de Matane. C’est depuis 2007 qu’il travaille comme photographe pigiste pour des journaux, des magazines et des entreprises de communication. De plus, il est un collaborateur de confiance dans l’équipe de Voir communication. Étant un photographe versatile, il aime autant pratiquer une photographie commerciale, publicitaire, que documentaire. C’est dans cette optique qu’en 2010, il crée son propre studio de photographie dans le quartier Saint-Sauveur. Dans son travail personnel, il pratique une photographie plus recherchée artistiquement inspirée, entre autres, par les traces que l’homme laisse dans le paysage.

Angie Mennillo

 angie-smallUne italienne se nommant Angie Mennillo est née à Montréal lors d’une dès plus grosse tempête de neige en 1984. Technicienne de laboratoire à la base, elle décide un bon matin de mettre clef en porte et partir avec un aller simple en Europe. Elle y découvre une passion, la photographie ! Ultra curieuse de nature, elle se rend vite compte qu’il y a beaucoup à apprendre sur cette forme d’art et tant à expérimenter. À son retour 6 mois plus tard, changement de cap, elle délaisse le monde des sciences pour prendre un cours en photographie à l’école Maurice Barbeau à Québec. Finissante en 2013, elle est barmaid à mi temps dans un restaurant, prenant le temps de faire quelques projets personnels, toucher un peu à tout avant de se lancer tête première dans le merveilleux monde de la photographie et d’enfin vivre de sa passion. Elle a toujours pensé que les chanteurs et les photographes se ressemblaient, les deux veulent nous transmettre une émotion. Leur émotion.



Partenaires

Projet collectif produit par Spirafilm en 2013-2014.
Création du projet : Suzie Genest, Claudine Thériault, Louis Blackburn
Producteurs : Catherine Benoit, Claudine Thériault
Direction technique : Louis Blackburn, Vincent Deschênes
Conception graphique : Jeremy Hall

Spirafilm et le collectif Versus tient à remercier tous ses partenaires pour leur implication et précieuse aide dans la réalisation de ce projet.

CAC Logo FR coul small

 

Mesure régionale d’aide au démarrage de productions cinématographiques et télévisuelles 

logo entente noir

      quebw1

 

 

MANIF D ART 2013 VT FRA NOIR

DEVENIR MEMBRE

Spira est votre coopérative vouée au cinéma indépendant.
Devenez membre dès aujourd'hui!